• L'aurore

    

     

    Quand l’aurore met fin à l’amplitude de la nuit
    Afin que le jour se dégage pour une autre vie

    Déduite de mon âge qui avance et qui me suit
    Un jour heureux et un autre triste qui m’ennuient
     
    Heureux quand le matin me fait sentir l’immense
    Parfum de la rosée qui arrose ma glèbe enivrée
    Le sentier de la perdrix où se picote les semences
    Au sillon craquelé qui attend par être désaltéré
     
    La voûte céleste étale ses nuages pleins de sève
    Quand sa tendresse s’annonce par la brise boréale
    Entraînant les flots aisés où se fécondent nos rêves
    Qui abreuvent mon sillon pour un temps abyssal.
     


     

    Sionie

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :